Pages

mercredi 23 novembre 2016

LORENZA FOSCHINI : Le manteau de Proust - DIANE DE MARGERIE : À la recherche de Robert Proust.

 
Histoire d'une obsession littéraire

Traduction de Danièle Valin

"Comme c'est étrange ! Je viens d'acquérir, il y a quelques minutes à peine, des brouillons et des épreuves corrigées, ainsi que des lettres de Marcel Proust."

Un livre passionnant, Lorenza Foschini enquête sur l'histoire de ce manteau usé, mais aussi sur la rencontre avec un grand admirateur de Proust Jacques Guérin. Un jour, lors d'une visite chez le médecin, il aperçoit les manuscrits de Marcel Proust. Il ne comprend absolument pas le peu d'intérêt que semble avoir le frère Robert pour l'œuvre du grand frère Marcel.
Marthe Proust, la belle soeur qui ne souhaite qu'une chose c'est protéger l'honneur de la famille et pour cela n'hésite pas à brûler lettres et papiers qui pourraient rappeler les penchants de Marcel, ceux que la famille a toujours refusé de voir. "Ne m'en parlez pas, cher monsieur ! Nous sommes envahis de papiers en tout genre. Mais mon mari et moi sommes en train de mettre un peu d'ordre dans ce fatras de lettres , de cahiers, de billets ... Nous brûlons ... nous brûlons tout ! "
L'enquête de la journaliste se lit comme un roman policier ou presque. C'est un ouvrage passionnant car tout est malheureusement vrais,   j'ai trouvé ce livre très  émouvant.

Dans le cadre de la rentrée sept 2016 vient de sortir un essai de
Diane de Margerie À la recherche de Robert Proust.  
Samuel Pozzi par Sargent
Robert Proust est le plus jeune frère de Marcel. Il est complètement absent de la recherche. " Si Marcel étudie la solitude et la maladie (Léonie), la fourberie (Odette ), la dissimulation et le mensonge (Albertine), le vice et le sadomasochisme ( Charlus)- Robert lui étudie la sexualité féminine, gynécologie, l'hermaphrodisme e les maux de la prostate. "Il a choisit la même voir que son père.  Il est éléve du célèbre Docteur Pozzi (voir le tblx ci joint)
Tous les deux s'intéressent à la dégradation : du corps chez Robert et la  des sentiments pour Marcel .Pour écrire la Recherche, Marcel s'inspirent du monde et du vocabulaire de la médecine.
 Diane de Margerie comme Lorenza Foschini nous décrit l'ambiance complexe de cette famille. Le père Adrien Proust, grand médecin avait une maîtresse Mme Dubois-Amiot. Il a absolument voulu que son fils Robert se marie avec la fille sa maîtresse Marthe. Par ailleurs, Robert lui aussi avait une maîtresse Mme Fournier. À la mort de Robert, sa veuve Marthe brûle une grande partie des lettres de Marcel. " Le mariage de Robert m'a à la lettre tué" : je reprend cette formule de Marcel qui me paraît un rappel de la primitive douleur : l'existence même de Robert ; l'inévitable rivalité camouflée, mêlée d'amour, puis, peu à peu après l'adolescence, le léger éloignement du petit frère ; puis le choix paternel qu'il fit en devenant médecin et, enfin, le "choix" imposé de son épouse, fille de la maîtresse du père. Marthe est l'élément qui ressuscitera chez Marcel le thème de la trahison : rien d'étonnant si leur relation furent la plus grande ambivalence."

Cet essai est riche passionnant, fouillé intéressant. J'ai une préférence pour "le manteau de Proust". Il faut dire que je ne suis pas une familière de l'œuvre de Marcel Proust. Je n'ai lu que le début de la recherche "Du côté de chez Swann". 

Aucun commentaire: