Pages

samedi 1 octobre 2016

MARIE DARRIEUSSECQ : Être ici est une splendeur


Vie de Paula M.Becker 

Cet été j'ai vu la très belle exposition qui lui a été consacré au Musée d'Art Moderne. J'ai été très touché par ces tableaux plein de sensibilité, de douceur, de modernité aussi. Hélas sa peinture n'a pas été reconnue en France, alors qu'en Autriche si. 
Sa courte vie de femme  peintre est courte et intense. 
« Je sens en moi une trame douce, vibrante, un battement d'ailes tremblant au repos, retenant son souffle. Quand je serai vraiment capable de peindre, je peindrai ça."Paula Modersohn-Becker voulait peindre et c'est tout. C'est une  femme à l'esprit libre qui vivait comme bon lui semblait et qui faisait fi des convenances.
Elle était amie avec Rilke. "Paula, vue par Rilke dans son atelier : " Toute beauté et minceur, fleurissait le nouveau lys (...) Il a fallu un long chemin , dont nul ne pouvait voir le bout pour que nous arrivions à cet instant d'éternité. Nous nous sommes regardés, avec un frisson de stupeur, comme deux êtres qui trouveraient soudain devant une porte derrière laquelle il y aurait Dieu, déjà ... Je me suis sauvé  en courant dans la lande."
 
Clara Westhoff 

Et sa meilleur amie la sculptrice Clara Westhoff  (elle a été l'élève de Rodin) a épousé Rilke, ils auront un enfant ensemble nommé Ruth. " Rencontrer une femme, c'est pour Rilke un voyage dans l'étrange . Il décolle , comme un aéroplane." Elle n'aimait pas tellement être mariée. Elle a été influencé par  Gauguin, Cézanne, le Douanier Rousseau. 
Elle est arrivé à Paris en janvier 1900. Elle a beaucoup peint la maternité mais son désir d'avoir un enfant était très ambigu. " Pourtant c'était l'enfance, la toute première qui était cet artiste, d'où venait ce savoir sur l'allaitement ? Car je voyais là, pour la première fois, cette position si confortable, non enseignée alors dans les maternités et jamais vue non plus dans les Vierges à l'enfant : allongé de côté l'enfant contre soi. La somnolence laiteuse, la bulle de lait et la chaleur à deux."



Elle est  morte à 31 ans, dix-huit jours après avoir donné naissance à sa fille, Mathilde. 


C'est un très joli portrait d'une artiste peintre allemande du début du XXe siècle.La plume de Marie Darrieussecq est belle et élégante. Elle signe le joli portrait d'une peintre de grand talent.   Dans cette biographie se dessine une biographie autour du poète Rilke.
C'est un véritable coup de cœur, cette biographie est un véritable bijoux !

2 commentaires:

Mrs Figg a dit…

Je ne suis pas fan de l'auteure mais je suis curieuse de cette artiste dont j'apprends l'existence sur ton blog. Et j'aime les récits de vie ! Je note donc :-)

Laure a dit…

Entièrement d'accord, coup de coeur pour moi aussi !