Pages

dimanche 23 octobre 2016

LAURENT SAGALOVITSCH : VERA KAPLAN

J'ai acheté ce roman en voyant uniquement la couverture qui m'a interpellée. Je ne savais rien de l'histoire.

" Qu'il m'est douloureux de me souvenir de ces heures-là, de replonger ainsi dans le cœur des ténèbres, au plus profond de ma nuit, là où gît le catafalque de ma mémoire meurtrie, et pourtant je le dois, je me le dois, je te le dois et je le dois au monde. Et aux générations futures."
Le narrateur est juriste, un jour il reçoit une enveloppe  volumineuse qui vient d'Allemagne. Dans cette enveloppe se trouve un carnet, et a ce moment là il découvre qui a été sa grand mère Véra Kaplan. 

A l’hôpital juif de Berlin, où sa mère a été admise, elle rencontre celui qui, pour sauver ses parents de la déportation (soit disant). Il  va la convaincre de collaborer à la dénonciation de Juifs . Car, elle voulait vivre et non mourir. ""Si vous ne voulez pas que vos parents vous accompagnent à Auschwitz pour le prochain convoi, vous devez travailler pour nous .- Travaillez comment ? -En nous aidant à trouver les juifs qui vivent encore à Berlin.""Laurent Sagalovitsch s’est inspiré de la véritable histoire de Stella Golschlag pour écrire Vera Kaplan.

J'ai beaucoup aimé, apprécié la construction de ce roman. Je l'ai trouvé originale, c'est un roman haletant que l'on lit d'une traite, une fois commencé impossible de le lâché.  Un magnifique roman qui m'a permis de découvrir la plume d'un auteur que je ne connaissais pas du tout. 







Aucun commentaire: