Pages

jeudi 15 septembre 2016

TIM GAUTREAUX : Nos Disparus

Rentrée littéraire de 2014 
Traduction Marc Amfreville

Coup de Cœur

Au mois de septembre 2014, j'avais rencontré Tim Gautraux au Festival America de Vincenne. Lors d'une rencontre autour de son livre "Nos disparus", j'en garde un excellent souvenir. 
" En quoi la vengeance aurait-elle pu apporter quelque chose à un bébé si heureux d'avoir été tiré du poêle pour se retrouver entre les bras de son oncle ? Il lui vint à l'esprit cependant que depuis il aurait pu comprendre, à un moment ou à un autre, si la vengeance était importante. Mais à quoi pouvait-elle bien servir ? À régler les comptes du passé ? À rendre la monnaie de sa pièce à un salaud ? On ne lui avait pas appris à penser de cette façon. Son oncle lui avait dit et répété que la vengeance ne menait nulle part et qu'un salaud se punissait tout seul en étant un. "
 En 1918. Sam Simoneaux est un cajun , dont la famille a été massacrée quand il avait six mois, débarque en France le jour de l’Armistice. 
En 1921., il rentre traumatisé à La Nouvelle-Orléans où il est devenu responsable d’étage aux grands magasins Krine, Sam ne peut empêcher l’enlèvement, quasiment sous ses yeux, de Lily Weller, trois ans et demi. 
Licencié, sommé par les parents Weller de retrouver leur enfant, il embarque comme troisième lieutenant à bord de l’Ambassador, bateau à aubes qui organise des excursions sur le Mississippi. 
Le roman longe le fleuve sur fond de musique de jazz – orchestre noir, orchestre blanc et alcool à volonté. Au gré des escales et des bagarres, Sam, toujours en quête de Lily, met au jour un fructueux commerce d’enfants animé par quelques spécimens peu reluisants de la pègre des bayous. La disparition de Lily rappel à Sam son enfance.
" La vie d'un petit enfant est une sorte de réduction d'une existence entière, et un mois y dure autant qu'un an pour un adulte. Il tenta de se remémorer un moment sa propre enfance, et le souvenir lui revint d'un jour à huit ans où,  après la saison du broyage des cannes à sucre, l'oncle Claude l'avait emmené pour la première fois chasser le lapin."


Nos disparus est une vaste fresque musicale dans l'Amérique de l'après guerre.
Un roman dense et complexe, qui allie l’enquête au roman à atmosphère. J'ai passé un très bon moment avec Sam , une très belle lecture !




1 commentaire:

denis a dit…

Un auteur que j'ai prévu de lire.