Pages

mardi 2 août 2016

AGATHA CHRISTIE : AUTOBIOGRAPHIE

Traduction de Jean Michel Alamagny

"Je suis censée m'atteler à un roman policier mais, succombant à la tentation naturelle de l'écrivain d'écrire tout sauf ce dont il est convenu, me voilà prise du désir inattendu de rédiger mon autobiographie."

Au début de l'année, j'ai lu avec intérêt le livre de Brigitte Kernel : Agatha Christie le chapitre disparu. Ce roman m'a donné envie d'en savoir plus sur Agatha Christie par conséquent de lire son autobiographie. 

"La vie, me semble t-il, se divise en trois parties. Le présent, en général agréable, qui nous absorbe et qui fuit  de minute en minute à une vitesse effarante. Le futur, flou et incertain, pour lequel on peut toujours élaborer des plans aussi extravagants et irréalistes qu'on voudra puisque, rien ne se déroulant jamais comme prévu , autant se faire plaisir en imagination. Enfin le passé, avec son cortège de souvenir et de réalités qui sont le fondement même de notre vie actuelle et qu'un parfum, la forme d'une colline, une vieille chanson, n'importe quel détail banal peuvent suffire à vous remettre d'un coup en mémoire et vous faire vous écrier soudain : "Ça me rappelle ..." avec un ravissement inexplicable."

Publiée pour la première fois en 1977 en Angleterre, l'autobiographie d'Agatha Christie nous permet d'entrer dans l'intimité d'une femme au destin incroyable. C'est avec un certain humour qu'elle se raconte : ses souvenirs d'enfance, le naufrage de son premier mariage, sa relation particulière avec sa fille et, bien sûr, sa passion pour le suspense et la littérature... Cette autobiographie est formidable, ce gros pavé est tout simplement un délice. Une lecture incontournable pour tous les amoureux de cette grande plume de la littérature anglo-saxone !


3 commentaires:

Les Livres de George a dit…

Il est dans ma PAL forcément, il faut juste que je l'en sorte !

Wictoriane a dit…

j'ai commencé le livre de Brigitte Kernel car j'avais envie de le lire aussi mais je n'ai pas accroché ! du coup je l'ai abandonné vers la 60ème page et j'ai lu vite fait la fin et je l'ai laissé à ma mère qui l'appréciera peut-être :-)
je préfère 1000 fois la style d'Agatha et je relis 1 ou 2 de ses romans chaque été...

maggie a dit…

J'avais lu avec plaisir cette aubio...