Pages

dimanche 26 juin 2016

Guy de MAUPASSANT : PIERRE ET JEAN

Monet :La jetée du Havre par mauvais temps 1867


Le tableaux de Claude Monet s'accorde visuellement avec l'univers en demi-teinte du roman de Maupassant, émouvant et triste, nostalgique et cruel. 
Romans que j'ai découvert quand j'étais au lycée. J'en avais gardé un bon souvenir. 
Pierre et Jean sont frères, mais tous les deux sont très différents.  Un jour Jean  reçoit en héritage, la fortune d’un vieil ami de leur parent : M. Maréchal ! 
Pourquoi Jean reçoit-il tout l’héritage, pourquoi n’est-il pas partagé entre les deux frères. Pierre, l’aîné, finit par se poser des questions. Est ce qu'ils sont vraiment frère de sang ? Le thème de l'enfant illégitime parcourt tout le roman...
Pierre mène l'enquête, tourmenté de savoir si sa mère est une femme adultère.
Maupassant nous fait entrer dans les pensées de Pierre, comment le doute s’immisce, la colère, la jalousie, et comment finalement la vérité surgit !

""Je suis fou, pensa-t-il, je soupçonne ma mère "Et un flot d'amour et d'attendrissement, de repentir, de prière de désolation noya son cœur. Sa mère ! La connaissant  comme il la connaissait, comme avait-il pu la suspecter ? Est-ce que l'âme, est-ce que la vie de cette femme simple, chasse et loyale, n'étaient pas plus claires que l'eau ? Quand on l'avait vue et connue, comment ne pas la juger insoupçonnable ? Et c'était lui, le fils, qui avait douté d'elle ! Oh ! s'il avait pu la prendre en ses bras à ce moment comme il l'eût embrassée caressée, il se fût agenouillé pour demander grâce !
Elle aurait trompé son père, elle ? "

 C'est un très beau roman axé sur la psychologie des personnages, les rapports entre frères et sa mère. Durant ma lecture j'ai fait souvent un rapprochement avec le Horla. Le souvenir de ce roman était très lointain, je l'ai relu avec un grand plaisir quel roman !

Aucun commentaire: