Pages

dimanche 1 août 2010

GEORGE DU MAURIER : PETER IBBETSON


C'est le grand père de Daphné du Maurier.
Né le 6 mars 1834 à Paris - 8 octobre 1896 à Hampstead) est un écrivain et illustrateur britannique, né français du côté de sa mère. Il étudie les beaux-arts à Paris dans l'atelier de Charles Gleyre où étudièrent Bazille, Renoir et Monet où il rencontre Whistler qui devient son ami. En 1857, il va partir pour la Belgique à Anvers, où il perd l'usage de son œil gauche, il renoncer à être peintre. Il va collaborer en tant que dessinateur humoristique Punch. Sa vue se détériore, George du Maurier est contraint de quitter Punch en 1891. Il s'installe à Hampstead, où, encouragé notamment par Henry James, il se met à écrire. On sent à la lecture de ce roman l'influence du grand romancier américain.


Peter Ibbetson
avec une introduction par sa cousine Lady X ( Madge Plunket)
Traduction Raymond Queneau
La première partie évoque l'enfance idyllique de Jojo (futur Peter) à Paris à Passy , la complicité avec Minsey, une petite voisine de son âge, la fille de Mme Seraskier. Sa mère était anglaise et son père français, un passionné de chant d'opéra un vrais rossignol. Il a douze ans, il est orphelin de père et de mère, il doit quitter Paris. Un parent de sa mère le colonel Ibbetson le récupère et c'est lui qui le nommera Peter Ibbetson. "Ainsi Pierre Pasquier de la Marière alias M. Jojo, devint master Peter Ibbetson et alla à l'orphelinat des Bluefriars, où il passa six ans - une grosse tranche de la vie d'un homme surtout à cet âge-là." Son oncle fera de lui un gentleman. Sa famille d'adoption en quelque sorte M. et Mme Lintot . C'est grâce à M Lintot qu'il devient architecte et géomètre, il ne se plaît pas trop dans cette profession, car il est trop sensible et il est plus attiré par les arts. Grâce à M. Lintot il rencontre lord Gray et sa femme. Et chez eux dans le Hertfordshire, chez lady Gray, il fait la connaissance de la duchesse de Towers au court d'un concert. Puis, par nostalgie il retourne à Paris, sur les lieux de sont enfance avec sa complice Mimsey Seraskier. " J'avais de nouveau économisé assez d'argent pour mette à exécution le projet depuis longtemps caressé d'un voyage à Paris."" Lorsque j'arrivai au coin de la rue de la Tour et de la rue de la Pompe et qu'en regardant l'épicerie du coin je reconnus la belle épicière moustachue, (dont douze heureuses années avaient fait grisonner la moustache), je m'évanouis presque d'émotion . Est-ce que cette figure avait jamais ému un jeune homme !"Et à Paris, c'est avec une grande émotion qu'il retrouve le commandant Duquesnois .
L'art en particulier la musique est au centre de ce roman. Le père de Peter aimait chanté sa mère jouait de la harpe. Au grand regret de Peter, ses parents ne lui ont pas enseigné la musique. Le grand thème de ce roman, qui en fait toute sa beauté tourne autour du rêve et de la réalité. Peter est comme hanté par son passé, la jeunesse perdue, et il la retrouvera via le rêve. Il vit avec ses fantômes du passé. Mais ce rêve deviendra réalité puisqu'il retrouvera Mimsey Seraskier sous les traits de la Duchesse de Towers, son amour d'enfance. Il va tuer son oncle Ibbetson et se retrouve en prison. Grâce à la magie des rêves ils se retrouvent unis et ils revivent les lieux, le bonheur de leur enfance ensemble, c'est merveilleux cela jusqu'à leur mort.
J'aime beaucoup l'interprétation ou plutôt la perception de la religion par George du Maurier car elle rejoint tout à fait la mienne. " Et pourtant, malgré toute mon incroyance, la Bible était mon livre favori, et les paumes faisaient mon admiration, et je peux affirmer en toute sincérité que mon attitude mentale a toujours été celle du respect et de l'humilité."
Ce livre est un ouvrage qui tourne autour de l'amour fou entre "le prince Charmant" et la "fée Tarapatapoum". L'écriture est un véritable délice légèrement suranné, il est remplit de féerie ! Un très jolie livre acheté à Neverland (la librairie de Mélanie) et en l'achetant j'ai pensé très fort à Holly G !


Peter Ibbetson

est aussi un film de Henry Hataway de 1935, avec Gary Cooper et Ann Harding

En Angleterre au XIXe siècle, Peter Ibbetson est nostalgique de son enfance parisienne . Il vécut des moments de partage et de jeux avec Mimsey, la petite voisine dont il était fortement épris. Dans le Yorkshire , il se rend pour la construction des écuries à la demande du duc et de la duchesse de Towers. Il devient rapidement amoureux de la duchesse. Ils font tous les deux un rêve commun, Peter réalise qu'il a retrouvé son amour d'enfance. Le duc découvre la romance entre sa femme et Peter, il pointe son pistolet sur Peter son rival, qui en se défendant, accidentellement il le tue. Peter va se retrouver en prison, il revit son amour avec Marie dans les rêves qu'il partage . Les années passent, la mort leur offre l'éternité, pour s'aimer.
Dans ce film Gary Cooper est magnifique et il est très humain, attachant, superbe. Ann Harding est une vrais fée de contes qui ont enchantés notre enfance. Le N&B de ce film est une pure merveille.
Conclusion j'ai adoré le début du livre et trouvé réussit la fin du film surtout, la partie concernant le rêve qui a tant plus au surréaliste. Le tout le livre de George du Maurier se complète très bien avec le film de Henry Hathaway.

4 commentaires:

Holly Golightly a dit…

Un de mes livres et films fétiches.
Et il y a, bien sûr, un lien avec Barrie !
Merci, ma petite Alice, pour l'enveloppe que j'ai reçue... Je t'écris bientôt. Cela m'a beaucoup touchée.

Malice a dit…

Oui cela n'est pas étonnant, bien sûr concernant le lien avec Barrie ;-) Et puis, j'attends avec impatience de tes nouvelles ! Concernant mon petit courrier mon petit doigt m'a soufflée que cela te ferrait plaisir ;-)alors.

Joelle a dit…

Je crois que j'ai vu le film dans ma jeunesse car l'histoire me dit quelque chose (et puis, je suis une fan de Gary Cooper).

Malice a dit…

@ Tu as bon goût Joëlle ;-)